Fumer me rend cool la cigarette me donne du swag

Fumer me rend cool

➜ Cet article “Fumer me rend cool” est la suite de Fumer aide à se concentrer


La cigarette me donne un style.

Fumer me rend cool, la cigarette me donne un style… C’est quelque chose que l’on entend plus souvent dans la bouche d’adolescents, mais certains de mes clients adultes m’ont également parlé de l’image que leur donnait la cigarette.

C’est un peu comme si fumer vous faisait entrer automatiquement dans le club des gens « super cools ».

Comme Johnny Hallyday (741), Joe Cocker (70), Yul Bryner (65), Serge Gainsbourg (62), Garry Cooper (60), George Harrison (58) Humphrey Bogart (57), Steve Mc Queen (50), Jacques Brel (49), Pierre Desproges (48)2, …

Quelques morts célèbres dues à la cigarette2

Bref que du beau monde ! Alors, oui c’est vrai, ils fumaient et sont tous morts d’un cancer du poumon, mais ils ont sans doute vécu intensément. Et ne pinaillons pas sur tous les détails.

Au-delà de l’aspect « cool », aujourd’hui de moins en moins revendiqué, surtout lorsqu’on fume depuis longtemps, il y a une sorte de transgression dans la cigarette que certains apprécient.

C’est comme si en fumant ils annonçaient au monde : « Je ne suis pas quelqu’un de lisse, j’ai un côté rebelle. »

Il y a sans doute d’autres manières de cultiver ce côté rebelle. J’ai en tête de nombreux exemples de personnes que je trouve rebelles par leurs idées, leur style de vie ou leurs comportements et qui ne consomment absolument pas de cigarettes. Alors que de nombreuses personnes qui fument sont dans le conformisme le plus complet. Ce n’est pas comme si adopter le même comportement qu’un tiers de la population faisait entrer dans la rébellion.

Il existe une multitude de manières d’exprimer sa personnalité : par sa manière de parler, de bouger, de s’habiller, par ses goûts, par ses engagements …

En supprimant la cigarette, vous serez toujours vous-même… juste une version plus authentique. Une personnalité plus libre qui aura su se rebeller contre l’asservissement dans lequel l’industrie du tabac l’avait mise. Ce n’est pas parce que vous aurez arrêté de fumer, avec la méthode Switchgood ou une autre, que vous deviendrez une personne avec moins de caractère. Tout au contraire !

Cela m’étonne toujours d’entendre parler de ce côté rebelle alors que la plupart des personnes ont commencé à fumer pour « faire comme les autres », c’est à dire par conformisme… Voilà qui donne à réfléchir non ?


La suite ici :

Notes sur “Fumer me rend cool”

1 Entre parenthèses : l’age du décès

2 Mais aussi : George A. Romero (réalisateur – La nuit des morts vivants), Leonard Nimoy (acteur – Spock dans Star Trek), Kathryn Joosten (actrice – Desperate Housewives), Sylvia Krystel (actrice – Emmanuelle), Alain Bashung (auteur-compositeur-interprète), Marcel Béliveau (animateur, réalisateur), Paul Newman (acteur), Darry Cowl (acteur), Philippe Noiret (acteur), Pierre Bachelet (auteur-compositeur-interprète), Ticky Holgado (acteur), Georges Harrison (musicien – The Beatles), Gilbert Bécaud (auteur-compositeur-interprète), Carl Wilson (musicien – The Beach Boys), Robert Mitchum (acteur), Dean Martin (acteur), George Peppard (acteur – Hannibal dans « L’Agence tous risques »), Vincent Price (acteur), Jesse Owens (Quadruple médaillé d’or lors des Jeux olympiques d’été de 1936 à Berlin), Jacques Prévert (poète), Duke Ellington (pianiste, compositeur et chef d’orchestre), Walt Disney (producteur)… Tous morts de la cigarette.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.