fumer dope la concetration, ou pas !

Fumer aide à se concentrer

➜ Cet article “Fumer aide à se concentrer” est la suite de J’ai envie d’être libre de fumer


La cigarette me permet de me concentrer.

Beaucoup de fumeurs pensent que fumer aide à se concentrer. Pourtant, l’effet de la cigarette sur la concentration est controversé. Si certaines études cherchent à montrer que la cigarette peut augmenter la concentration1, d’autres prouvent le contraire2.

Quoi qu’il en soit, l’effet, s’il y en a effectivement un, est très marginal. Alors comment expliquer cette objection que l’on entend souvent ?

Comme bien souvent, la réponse n’est pas là où on le croit et deux phénomènes entrent en jeu.

Le premier est que le manque physiologique, induit par le tabagisme, est un facteur distrayant qui perturbe la concentration. Fumer une cigarette élimine ce manque et rétablit une concentration normale. Il est par conséquent plus juste de dire que le manque de cigarette perturbe la concentration.

Le second est que notre esprit est rassuré lorsqu’il fait quelque chose de familier, d’habituel. Pour la plupart des fumeurs, fumer ne demande aucun effort conscient et se fait en mode automatique. Ce n’est donc pas une dépense d’énergie psychique et le sentiment rassurant de l’habitude peut contrebalancer l’effet stressant d’une tâche qui demande de la concentration. C’est un peu comme avoir un « doudou ».

Fumer aide à se concentrer ?

Si la cigarette aidait vraiment à se concentrer, les personnes qui fument seraient plus performantes dans les tâches qui demandent de la concentration. Et on inciterait les personnes à fumer dans de telles circonstances. Mais ce n’est pas ce qu’il se passe. D’ailleurs, personne ne cherche à aider son enfant qui passe un examen en lui donnant un paquet de cigarettes. Même quand on croit que la cigarette aide à se concentrer. Encore une des contradictions que l’on rencontre chez la personne qui fume.

Imaginons l’espace d’un instant que cela soit vrai. Pensez-vous vraiment que vous allez avoir une énorme perte de concentration en arrêtant la cigarette, une fois la phase de sevrage passée bien entendu ?

Par ailleurs, remettons toujours les choses en perspective. Ce gain hypothétique en concentration est-il si important que vous perdiez quinze ans de vie pour tenter de l’obtenir ?

Et puis, vouloir gagner en concentration c’est aussi vouloir être plus efficace. Or, plusieurs études dans le monde de l’entreprise montrent que les consommateurs de tabac ont une efficacité généralement moindre que le reste de la population. Elles montrent aussi que cette habitude peut coûter cher à l’entreprise qui les emploie. Une de ces études de l’Oxford University Press en 20063 estime la perte de productivité annuelle à 579,5 heures de travail. Si on prend une journée de travail de huit heures cela ferait ainsi plus de 72 jours par an perdus à fumer. Le temps de sortir, allumer sa cigarette, discuter, revenir à son poste de travail, se remettre au boulot… Une autre étude de l’Ohio University de 20134 estimait qu’un fumeur coûtait en moyenne 4 600 € de plus à l’entreprise que son équivalent non-fumeur, du fait du temps effectivement payé à fumer.

Certains recruteurs y réfléchissent à deux fois à l’idée d’embaucher un fumeur car, même si dans certains pays comme la France il est interdit de demander aux candidats s’ils fument, l’odeur peut difficilement être cachée et dès la première journée de travail, durant la période d’essai, l’employeur découvre si son employé fume ou pas.
Pensez-y, si vous souhaitez arrêter de fumer, la méthode Switchgood que nous vous proposons sur notre site peut vous accompagner pour un sevrage tabagique des plus faciles.


La suite ici :


Sources

1 2010, Meta-analysis of the acute effects of nicotine and smoking on human performance, Heishman SJ1, Kleykamp BA, Singleton EG.

2 2011, Effects of nicotine on attention and inhibitory control in healthy nonsmokers, Wignall ND, de Wit H., Exp Clin Psychopharmacol. 2011 Jun;19(3):183-91. doi: 10.1037/a0023292.

3 10/2006, Time cost associated with smoking at work highlighted by baseline survey of employees participating in a workplace smoking cessation programme. Padraic J. Ryan, Karen Crampin

4 06/2013, Estimating the cost of a smoking employee, Rob Crane, Eric Seiber, Mehmet Munur, Micah Berman

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.