Désactiver le virus du tabagisme en acceptant la réalité

Transformez votre état d’esprit pour arrêter de fumer facilement (Épisode 2)

​Désactiver le Virus du tabagisme – Accepter la réalité

Cet article est la suite de l’épisode 1 : Comment faire pour arrêter la cigarette maintenant ?

Le but de cette approche est de vous apprendre à choisir la partie de vous-même dont vous voulez écouter la voix et à ignorer celle du virus qui vous pousse à fumer la cigarette. Bien entendu, vous l’entendrez toujours, comme si vous étiez dans une pièce avec des personnes qui parlent en même temps et que vous entendez simultanément. Mais dès que vous décidez de fixer votre attention sur une de ces personnes et de vous concentrer sur ce qu’elle dit, vous l’entendez très bien. On arrive même à tenir des conversations dans un parfait brouhaha.

Pour faire cet exercice, lisez tout d’abord toutes ces étapes, puis posez ce texte et effectuez-les dans l’ordre.

Hygiène mentale pour arrêter de fumer

#1 retour au calme

Pour commencer, prenez le temps de quelques respirations (quatre à cinq) lentes et profondes pour faire le vide en vous. L’idée n’est pas de rentrer en méditation profonde, mais d’établir un état de calme émotionnel relatif.

#2 poser l’intention

Ensuite, prenez la décision que vous allez considérer l’information qui vient au point #3 comme vraie et vous concernant personnellement. Mettez-vous dans un état d’ouverture d’esprit le plus grand possible vis-à-vis de cette information. Laissez-la vraiment entrer en vous, impliquez-vous dans l’écoute. Permettez-vous non plus uniquement d’en prendre connaissance (le savoir), mais d’en prendre conscience (l’intégrer).

Pour utiliser une métaphore, c’est comme si vous décidiez de rendre votre cerveau poreux, perméable, et que vous permettiez à l’information qui vient de l’extérieur de pénétrer dans tout son volume.

Mettez-vous ensuite dans un état d’écoute active, comme si vous cherchiez à réellement comprendre ce qui vient avec tous ses tenants et aboutissants.

#3 L’accueil de l’information

Maintenant, répétez-vous cette phrase :

« Continuer à fumer peut me causer une crise cardiaque avant la fin de cette année. »

Si la voix du virus est là, ignorez-la et posez-vous la question :

– Cette affirmation est-elle vraie à cent pour cent? La réponse est oui.

– Qu’est-ce que cela signifie si cela m’arrive ?

– Pour mes projets ? Ai-je accompli tout ce que j’avais à accomplir?

– Pour mes proches ? Imaginez leur réaction et leur avenir sans vous.

– Est-ce que j’accepte vraiment ce risque ? Que tout s’arrête dans les prochains mois ?

Il est possible qu’une petite voix tente de vous empêcher de vous interroger ainsi en vous disant :

« Ne te prends pas la tête, ça ne va pas arriver. »

Mais qu’en sait-elle ? A-t-elle une boule de cristal ?

Pensez-vous que les personnes auxquelles cela arrive le voient venir ?

Bref, ignorez cette voix qui sous prétexte de vous rassurer vous envoie droit dans le mur. Absorbez plutôt ces informations. Laissez-les entrer en vous et se déployer avec leurs conséquences.

C’est assez désagréable n’est-ce pas ? Acceptez cet inconfort et intégrez-le. C’est ce ressenti qui vous aidera en nourrissant votre esprit de vraies informations.

Au niveau du corps, si vous ressentez une tension à un endroit, détendez-vous consciemment tout en restant concentré sur l’information à intégrer. Toutes les tensions du corps sont comme des obstacles qui empêchent l’information de réellement s’intégrer dans votre inconscient.

Acceptez paisiblement la réalité de cette information.

Et maintenant, pensez à une éventuelle prochaine cigarette, son image, son odeur, son goût… et si c’était celle de trop ?


Ce que vous êtes en train d’accomplir avec cet exercice, est de créer de nouvelles associations émotionnelles négatives avec le concept de cigarette (son image, son odeur, …) pour remplacer les positives qui étaient ancrées en vous.

« Le savoir n’est qu’une vague rumeur tant qu’il n’est pas dans le muscle” » – proverbe des papous de Nouvelle-Guinée.

Faites cet exercice plusieurs fois jusqu’à ce que vous acceptiez vraiment l’inconfort procuré par l’information, sans chercher à vous rassurer. En acceptant de vous confronter à la réalité.

Cela peut engendrer deux types de stress :

  • une résistance à l’information : elle vous énerve, vous cherchez à la rejeter
  • le malaise ressenti lorsqu’on accepte cette information : la peur de tomber malade par exemple.

Ne résistez pas et acceptez le malaise.

Explorez ce nouvel inconfort. De quelle nature est-il ?

Est-ce de la peur ?

Laissez-la émerger complètement et acceptez-la. Regardez-la en face.

Une fois que vous avez cerné la différence de ressenti entre le déni de la réalité causé par le virus et le fait d’accepter la réalité, vous êtes prêt·e à aborder la suite du processus qui va vous permettre d’arrêter de fumer et à intégrer toutes les informations que vous aviez pris l’habitude d’ignorer.


La suite dans l’épisode 3 : ​Le piège de l’obligation

Cet article est un extrait du livre : Arrêter de fumer n’a jamais été aussi facile !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.