Capucine, 30 ans, fumait 10 cigarettes par jour depuis depuis 12 ans

Ça fait aujourd’hui 3 semaines que j’ai arrêté de fumer. Et ça se passe bien. Ça se passe même très bien et ça s’est très bien passé jusqu’à présent. La méthode Switchgood est très, complète : il y a le livre des modules vidéo et des séances d’hypnose. L’ensemble permet de réfléchir posément à l’arrêt de la cigarette.

Capucine

J’ai 30 ans et je fume, je fumais depuis 12 ans. Ça fait peut-être un ou deux ans, peut-être deux ans plus tôt, que je pensais à l’arrêt de la cigarette comme une nécessité à laquelle il allait falloir que je réfléchisse incessamment sous peu, mais que je reléguait toujours en arrière plan parce que j’étais stressée, parce que ça me terrorisait, que j’étais persuadée que je n’y arriverais pas et que étant donné que c’était sûr que je n’y arriverais pas il na valait mieux pas m’y confronter. Donc, j’ai toujours gardé ça dans un coin de ma tête, mais sans jamais m’en occuper, mais tout en sachant que c’était nécessaire d’y arriver un jour.

J’ai eu l’opportunité d’essayer la méthode Switchgood le mois dernier, et ça fait aujourd’hui 3 semaines que j’ai arrêté de fumer. Et ça se passe bien. Ça se passe même très bien et ça s’est très bien passé jusqu’à présent. La méthode Switchgood est très, complète : il y a le livre des modules vidéo et des séances d’hypnose. L’ensemble permet de réfléchir posément à l’arrêt de la cigarette, permet de confronter ses peurs, de confronter ses croyances et surtout de déconstruire toutes les idées reçues que l’on pourrait avoir à la fois sur la cigarette, sur cigarette.

J’étais pour ma part absolument, complètement, persuadée que l’arrêt de la cigarette était quelque chose de complètement terrifiant et d’extrêmement difficile à mettre en place et à traverser. J’étais persuadée qu’il fallait avoir une force et une volonté démente, qu’évidemment moi je n’avais pas, que par ailleurs, il fallait qu’on soit dans sa vie, arrivée au moment opportun, au bon moment pour arrêter de fumer. Et ce n’était pas mon cas, je n’étais pas du tout dans les conditions. Les conditions n’étaient pas réunies pour que j’arrête de fumer sereinement.

En fait, la méthode Switchgood permet réellement de répondre à toutes ces interrogations et surtout, elle est faite par quelqu’un et ça, c’est extrêmement important tout au long du processus, elle est faite par quelqu’un qui de toute évidence est passé par là et qui met tous les mots et toutes les idées sur ce qu’on traverse. Que ce soit avant de formuler, la nécessité d’arrêter de fumer. Je n’ai jamais essayé d’autres méthodes, donc je suis pas en mesure de la comparer à d’autres méthodes qui pourraient exister pour arrêter de fumer, mais en tout cas, une chose est sûre, c’est qu’une des forces de cette méthode, en tout cas pour ma part, ce qui a été extrêmement important, c’est que elle a écrite, elle a été montée, elle a été préparée par quelqu’un qui est passé par là et qui pose les bons mots sur tout ce qu’on traverse en tant que fumeur, quand on a décidé d’arrêter de fumer et ça, c’est extrêmement important parce que on a quelqu’un qui, à travers un livre, à travers des modules vidéo et à travers des séances d’hypnose, qui comprend ce qu’on traverse, et qui pose tous les mots nécessaires à appréhender et déconstruire toutes les idées reçues qu’on a sur l’arrêt de la cigarette. Et ça, c’est une grande richesse de cette méthode. J’ai arrêté de fumer il y a trois semaines et comme le promettait la méthode, ça a été relativement facile et c’est encore aujourd’hui relativement facile.

Bien entendu que je pensais la cigarette régulièrement. J’y pense dans des moments où je me dis que là, une cigarette m’aurait fait plaisir. Mais pour autant, j’ai aujourd’hui des bases solides, grâce à cette méthode, pour poursuivre dans l’arrêt de la cigarette et renforcer ces bases et continuer dans ma vie, dans ma nouvelle vie de non fumeuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *