Géraldine, 38 ans, 5-10 cigarettes / jours depuis 22 ans

Ce que j’ai apprécié avec cette méthode, c’est que elle rassure sur plusieurs points. […] C’est une méthode qui aborde tous les points et qui peut aider les personnes qui ont déjà essayé. […] C’est une très bonne méthode, elle est complète et les séances d’hypnose aussi peuvent vraiment aider. C’est un autre point, c’est une autre technique qui peut fonctionner, et en tout cas je conseille vraiment cette méthode pour les gens qui sont motivés et qui aimeraient avoir un peu plus de cartes en main et un peu plus de facilité et un eu plus d’aide et d’accompagnement pour arrêter de fumer.

Géraldine

Bonjour,

je m’appelle Géraldine, j’ai 38 ans et j’ai arrêté de fumer grâce à la méthode Switchgood.

J’ai commencé à fumer quand j’étais au collège, un peu … comme les copains, au final, comme beaucoup de monde et j’ai essayé d’arrêter de fumer plusieurs fois. La première fois, c’était avec les patchs, les gommes et ça a fonctionné quelques semaines, un mois, un mois et demi au plus. Je ne sais plus trop, mais ça a été un échec. Et la deuxième fois, c’était un peu plus tard. Entre temps, j’ai fini pendant presque dix ans, un peu plus et j’avais arrêté toute seule, sans patch, sans rien. Et ça avait presque fonctionné dans la mesure où j’arrivais à garder vraiment, ce qui est une chose plutôt rare, les cigarettes “plaisir”, c’est à dire que je ne fumais pas du tout pendant trois semaines et pour une soirée, je fumais quelques cigarettes de temps en temps ou quand j’étais en vacances, etc.

Et ça a fonctionné comme ça pendant plusieurs années, jusqu’à l’année dernière, où des changements dans la vie professionnelle et le confinement de l’année dernière ont fait que le stress, et tout ce qui allait avec… j’ai recraqué et je me suis remise à fumer régulièrement tous les jours, entre 5 à 10 cigarettes par jour.

Et là, je suis dans la première phase d’arrêt grâce à la méthode Switchgood, c’est à dire que j’ai arrêté la cigarette depuis un peu plus d’une semaine. Ce n’est pas facile tous les jours pour l’instant, mais c’est le début le plus dur. Donc bon, je m’accroche et je suis motivé pour tenir bon et ne pas reprendre la cigarette.

Ce qui était bien avec cette méthode, c’est que contrairement aux patchs, gommes, etc. qui se basent uniquement sur la dépendance physique, sur le manque physique, avec cette méthode, ça passe carrément par autre chose et on se rend bien compte que le manque physique n’est pas vraiment un manque. Au début, c’est pas facile, il faut le dire, mais les envies de cigarettes, elles passent très, très vite. Il suffit de penser à autre chose quelques instants. Parfois, c’est un peu plus compliqué, il faut prendre sur soi pour pas craquer, notamment quand on est contrarié, quand on est un peu stressé. C’est vrai qu’on avait toujours le réflexe d’aller allumer une cigarette ou ce qui est difficile, effectivement, avec le retour des beaux jours, donc, le retour des apéros, donc des petit verre en terrasse, c’est accompagner la cigarette, l’alcool / cigarette, c’est toujours associé, donc un petit peu compliqué, mais… mais on y arrive.

On y arrive et ce que j’ai apprécié avec cette méthode, c’est que elle rassure sur plusieurs points qu’en tant que fumeurs, on a des interrogations, notamment est ce qu’on va grossir en arrêtant de fumer ? Est ce que ça ne va pas détruire notre vie sociale ? Est ce que ci ? Est ce que ça ? Et c’est vrai que non. Non. Pour l’instant, je suis dans les début, mais je ne craquerai pas. Et c’est surtout pour une raison aussi de santé. Car c’est vrai que des fumeurs d’un certain âge, on n’en voit pas donc il faut se poser les bonnes questions. Et c’est vrai que cette méthode nous fait aussi réfléchir, parce qu’en tant que fumeur, on occulte beaucoup de choses. “Ça n’arrive qu’aux autres. Ce n’est pas parce que je fume une cigarette que je vais avoir des problèmes.”, etc. Il y a des passages, notamment dans le livre qui mettent mal à l’aise puisqu’il remettent face à une réalité qu’on essaie d’occulter à ce sujet. Et c’est vrai, notamment sur la cigarette de trop, celle qui pourrait déclencher des gros problèmes de santé. J’évite de trop y penser, parce que dans ce cas là, si on pense trop à ça, on n’essaie même pas. On n’arrête pas et on se dit de toute façon, c’est trop tard. Moi, je ne pars pas de ce principe là. Je pars du principe. C’est peut être évidemment trop tard pour moi. Mais dans tous les cas, en arrêtant de fumer, ça ne sera que bénéfique pour ma santé et pour le porte monnaie aussi. C’est une méthode qui aborde tous les points et qui peut aider les personnes qui ont déjà essayé. Après ce n’est pas une méthode miracle, ce n’est pas en utilisant cette méthode qu’on arrête de fumer. Il faut être motivé et il faut vouloir arrêter de fumer. Et il ne faut pas se dire : “Oh peut-être que en essayant…” Non. C’est une très bonne méthode, elle est complète et les séances d’hypnose aussi peuvent vraiment aider. C’est un autre point, c’est une autre technique qui peut fonctionner, et en tout cas je conseille vraiment cette méthode pour les gens qui sont motivés et qui aimeraient avoir un peu plus de cartes en main et un peu plus de facilité et un eu plus d’aide et d’accompagnement pour arrêter de fumer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *