le bon moment pour arrêter de fumer ou le mauvais

Ce n’est peut-être pas le bon moment pour arrêter de fumer

Cet article “Ce n’est peut-être pas le bon moment pour arrêter de fumer” est la suite de Je veux continuer à fumer de temps en temps


Ce n’est peut-être pas le bon moment pour arrêter la cigarette

Notre vie est faite de périodes plus ou moins faciles, plus ou moins stressantes, plus ou moins heureuses.

Il peut être tentant lorsqu’on craint d’échouer dans l’arrêt du tabac de chercher des échappatoires pour ne pas avoir à le faire.

La période stressante est la raison numéro une invoquée pour « reporter » (en réalité ne pas le faire) une décision d’arrêt de la cigarette.

Il est vrai que le sevrage tabagique peut occasionner un surcroît de stress pendant quelques jours. Et certaines circonstances peuvent ne pas s’y prêter.

Posez-vous la question de savoir si ces circonstances sont exceptionnelles ou non.

S’il s’agit juste du stress habituel de la vie professionnelle ou familiale, ces circonstances seront toujours présentes dans une semaine, dans un mois ou des années.

Si les circonstances actuelles ne permettent pas d’arrêter, quand seront-elles favorables ? Posez-vous la question : « Si ce n’est pas maintenant, alors quand ? »

Si aujourd’hui, aucune circonstance particulière n’existe il faut que vous trouviez dès maintenant les ressources pour arrêter de fumer.

Car si vous ne les trouvez pas maintenant, pourquoi les trouveriez-vous dans un mois, alors que rien n’aura changé ?

La fausse bonne idée serait d’attendre une période de congés, plus détendue, pour arrêter.

ça ne marche pas mieux…

En général, l’arrêt est effectivement plus facile.

Le souci est que lorsque l’on prend une décision, tout se passe comme si on mobilisait une quantité d’efforts. Et cette quantité diminue avec le temps. Elle s’évapore progressivement.

Lors de votre arrêt du tabac vous devrez affronter le manque physique (qui dure une semaine) ainsi que les changements d’habitudes (qui durent de deux semaines à huit mois).

Mais c’est lorsque vous rentrerez de congés que votre changement d’habitudes va commencer. Auparavant vous avez commencé à changer vos habitudes pendant les vacances, dans un lieu, une ambiance et un rythme bien différents de votre quotidien. Or, les habitudes sont liées au contexte. Vous devrez fournir de nouveau un effort au moment du retour, au moment où votre « quantité d’efforts disponible » risque de ne plus être suffisante1.

C’est pourquoi on constate beaucoup de rechutes au retour de congés.

Mon conseil est qu’il ne faut pas attendre un « bon » moment pour arrêter la cigarette. Le meilleur moment est peut-être même quand vous subissez plus de stress que d’habitude. En trouvant les ressources pour le faire à ce moment-là, vous êtes certain·e que cela tiendra.


Notes

1 Voir « Comment vous maintenir dans l’addiction ? »


Cet article est un extrait du livre : Arrêter de fumer n’a jamais été aussi facile !

➜ Pour la suite :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.