Comment avez-vous commencé à fumer

Comment êtes-vous tombé·e dans le tabagisme ? (Épisode 1)

Pourquoi fumez-vous vraiment ?

​Si on cherchait à comprendre les mécanismes de votre addiction ?

L’objectif de cette série d’articles est de vous aider à comprendre les mécanismes cérébraux et les manipulations de l’industrie du tabac qui ont fait que vous avez commencé à fumer, et que vous continuez aujourd’hui. En les comprenant, vous cessez d’en être victime et vous commencez à vous en défendre.

Je me propose de vous expliquer les mécanismes de l’addiction et comment la cigarette, et surtout l’industrie du tabac, vous ont plongé dans un état d’esprit qui verrouille la situation, telle une prison mentale.

La réponse simple serait celle qui consiste à dire que vous avez commencé pour « faire comme tout le monde » et que vous continuez parce que c’est une drogue ou que vous n’avez aucune volonté. En réalité, c’est bien plus complexe que cela et, paradoxalement, cela rend l’addiction plus simple à dépasser.

Culpabiliser est non seulement inutile, mais également largement infondé, car vous verrez que de puissants stratagèmes ont été utilisés pour vous voler le contrôle de votre existence.

Et comment voulez-vous reprendre la maîtrise de votre vie et de votre esprit si vous ne comprenez pas comment vous en êtes arrivé·e là ?

Êtes-vous prêt·e à découvrir comment l’industrie du tabac a construit son emprise sur vous ?

On y va !

Un peu d’histoire

Pourquoi fumez-vous ? Posez-vous vraiment la question.

Quelle est l’origine de ce comportement étrange chez vous ?

L’histoire commence avant même que vous naissiez.

La cigarette actuelle, dans une version primitive en tout cas, est une invention du XIXème siècle.

Au début du XXème siècle, la consommation de cigarettes est pratiquement nulle.

Le tabac se consomme alors sous d’autres formes que la cigarette : cigare, pipe et tabac à chiquer principalement.

C’est ensuite, dans les premières décennies du XXème siècle, que la consommation de cigarettes prend son essor grâce, à différents facteurs :

  1. l’invention du séchage à chaud du tabac, qui rend l’inhalation de la fumée possible ;
  2. l’invention des allumettes, qui permet au feu de devenir transportable et omniprésent ;
  3. la mécanisation de la production de cigarettes, qui en abaisse le coût ;
  4. des techniques de marketing de masse très évoluées, qui permettent de créer l’envie et la demande d’abord aux États-Unis, puis dans le monde entier ;
  5. la manipulation par les industriels des connaissances sur les dangers du tabac, notamment par la fabrication et la distillation du doute et l’embauche « d’experts » chargés de présenter aux tribunaux et aux classes politiques des argumentations favorables au secteur ;
  6. la manipulation de la chimie du tabac, afin d’accroître la puissance, les propriétés excitantes et le pouvoir d’accoutumance du tabac.

​Le séchage à chaud

Aussi étonnant que cela puisse paraître à une personne du XXIème siècle, jusqu’au tout début du XXème siècle, la fumée n’était pas inhalée. Elle était gardée uniquement dans la bouche, comme on le fait encore avec le cigare ou la pipe car son inhalation était trop irritante pour la gorge.

C’est en 1839 par un curieux hasard, comme c’est souvent le cas, qu’il est découvert qu’en chauffant les feuilles de tabac celles-ci prennent une belle couleur dorée (les fameuses « blondes ») et sont également beaucoup plus douces à fumer.

La fumée devient alors inhalable.

Elle devient moins alcaline, son pH passe sous 8,1*, plus neutre, n’irrite plus et ne fait plus tousser lorsqu’on l’inhale. Le goût également s’améliore.

Cependant, une habitude de consommation ne prend pas du jour au lendemain, et si cette fumée était devenue plus facile à inhaler, la plupart des fumeurs ne le faisaient pas jusqu’au début des années 1950. La question : « Avalez-vous la fumée de la cigarette ? » avait alors vraiment un sens, ce qui changea par la suite.

L’industrie du tabac a vite remarqué que le fait d’inhaler la fumée renforçait l’addiction à la cigarette, car les poumons offrent une surface bien plus efficace pour l’absorption de la nicotine que la bouche.

Dès les années 1930, l’industrie se rendit compte du lien entre le fait d’avaler la fumée de cette manière et l’apparition de cancers du poumon, d’emphysèmes2 et de bronchites.

Pourtant, pour l’industrie du tabac, le nombre de personnes inhalant la fumée n’étaient pas suffisant. Il y eut donc de nombreuses campagnes pour vanter les qualités de ce mode de consommation et même ridiculiser ceux qui ne s’y adonnaient pas. On commença alors à dénigrer ceux qui « crapotaient » et à auréoler l’inhalation de la fumée de promesses de gratifications sensuelles et sexuelles, avec des stars rêveuses baignant dans une volute de fumée envoûtante.

Publicité de 1932 pour Lucky Strike.

Traduction  : Avalez-vous ? Certainement… 7 fumeurs sur 10 avalent en toute connaissance de cause… les autres avalent sans le savoir. Chaque fumeur inhale des parts de la fumée qu’il tire d’une cigarette. Pensez alors comme il est important que la fumée de votre cigarette reste pure et propre – pour être sûr de ne pas avaler certaines impuretés ! Avalez-vous ? Lucky Strike a osé soulever ce sujet tabou… parce que certaines impuretés contenues même dans les plus fines et douces feuilles de tabac sont retirées par le fameux processus de purification de Lucky. Lucky a créé ce procédé. Seul Lucky l’a ! Avalez-vous ? Plus de 20,000 médecins, après que Lucky leur en ait fourni pour des tests, basant leur opinion sur leur expérience de fumeur, ont statué que les Lucky sont moins irritantes pour la gorge que les autres cigarettes. « C’est toasté. » Votre Protection – contre l’irritation – contre la toux.


➜ Continuez votre lecture

Cet article est un extrait du livre : Arrêter de fumer n’a jamais été aussi facile !


1 Le pH est le potentiel hydrogène d’une solution aqueuse, dont il mesure l’acidité ou la basicité. Une solution de pH > 7 est dite « basique » . Plus son pH s’éloigne de 7 (augmente) et plus elle est basique. Un produit très basique comme la chaux vive, la soude ou l’ammoniaque est caustique et peut causer des brûlures.

2 L’emphysème pulmonaire est une maladie des poumons caractérisée par la destruction de la paroi des alvéoles. Il cause une gène respiratoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.