A propos de la méthode Switchgood

David Buffault, créateur de la méthode Switchgood

Les racines de la méthode

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, plus de 1,1 milliard de personnes fument dans le monde, soit environ une personne sur sept. Dans les pays dits développés, la part, bien qu’en diminution depuis plusieurs années, représente encore environ un tiers de la population adulte.
Parmi les personnes qui fument, la majorité ne se voit pas le faire toute sa vie et envisage d’arrêter. Pour la plupart, malgré parfois plusieurs tentatives, arrêter de fumer semble un objectif très difficile à atteindre.
Vous aussi avez peut-être déjà essayé d’arrêter de fumer, soit en utilisant des substituts, des médicaments ou la cigarette électronique, soit armé·e de votre seule volonté. Mais, à chaque fois, après une période plus ou moins longue d’abstinence vous avez replongé.
Pourtant, vous savez que c’est une mauvaise habitude, qu’il faut que vous arrêtiez de fumer au risque de le payer très cher plus tard (ou pas si tard que cela d’ailleurs).
Mais vous n’y arrivez pas et ne pensez plus pouvoir y arriver seul·e. Vous avez l’impression que cette habitude est tellement ancrée qu’elle fait partie de vous-même et que vous en défaire sera un travail de titan, un peu comme d’obliger un gaucher à écrire de sa main droite. Vous avez peur d’être comme un « fumeur contrarié » pour le reste de votre vie, et que celle-ci perde beaucoup de saveur sans la cigarette. Même si vous savez que c’est stupide de penser cela...

Pourtant, vous avez déjà réussi facilement à faire des choses qui demandaient beaucoup d’efforts, même sur une longue période.

Pourquoi n’en est-il pas de même avec l’arrêt du tabac ?

Comment se fait-il que certains arrêtent facilement et d’autres pas ? Ont-ils plus de volonté comme on se plaît à le croire ?
En réalité, pas du tout ! Car l’arrêt du tabac n’a rien à voir avec la volonté et c’est plutôt une bonne nouvelle, mais avec la manière dont les informations sur la cigarette ont été organisées dans votre cerveau ainsi qu’avec votre processus de décisions.
Ainsi, il ne suffit pas que l’information « fumer tue » existe dans votre cerveau pour qu’elle soit facilement utilisable par lui. Encore faut-il qu’elle lui soit présentée d’une manière appropriée. Tout comme un outil se doit d’être ergonomique, il en est de même pour les informations que nous faisons entrer en nous. Faute de quoi elles sont inutiles. Elles sont là, mais n’ont aucun effet. Un peu comme la mention « fumer tue » sur les paquets de cigarette. Elle a le mérite d’être là et a une utilité, mais n’est pas suffisante pour pousser les personnes à arrêter de fumer : elle manque de neuro-ergonomie.
Ensuite, une fois les informations devenues ergonomiques, encore faut-il avoir l’envie de les utiliser.

Pour la première fois, cette méthode inspirée par les neurosciences, l’hypnose et les études les plus récentes sur la psychologie et le rapport à la cigarette prend en compte la manière dont votre cerveau fonctionne et va vous permettre d’être dans les meilleures dispositions pour arrêter facilement de fumer.
En tant qu’hypnothérapeute, j’ai accompagné en séance plus de trois mille fumeurs dans l’arrêt de la cigarette. J’ai moi-même fumé pendant des années et fait une première tentative pour arrêter il y a 17 ans. Je n’ai tenu que 3 mois, mais cette première expérience m’a permis de déceler les pièges dans lesquels j’étais tombé.

Trois ans et quelques milliers de cigarettes plus tard, j’ai de nouveau arrêté de fumer, avec succès cette fois-ci.
Je n’ai pas retouché une cigarette depuis.
Désireux d’aider un maximum de personnes à se libérer de ce fléau, j’ai effectué des recherches en lisant la plupart des études sur la question, compilé toutes mes notes de séances et mis a profit mon expérience pour créer cette méthode à l’approche unique.
Elle a pour seul but de vous aider à avoir le déclic.

Cette bascule dans l’état d’esprit qui vous permet de faire des changements radicaux avec une grande facilité.
Souvent, on attend le déclic comme s’il était extérieur à nous et qu’il allait nous « tomber dessus ». C’est en réalité un processus qui se construit de l’intérieur. Une décision qui vous permet de reprendre le pouvoir sur votre vie et de vous libérer des anciennes habitudes.
Aussi surprenant que cela puisse paraître, quand on s’y prend bien, arrêter de fumer est non seulement facile mais également très agréable et gratifiant.

Alors, prêt·e à relever le défi et à changer de vie ?

C’est parti !

0
ans d'expérience
0 +
séances d'arrêt du tabac en cabinet